Parler ou chanter : même technique© Copyright 1998

bnote.gif

Je suis grand...puisque je crie ! !Vous parlez, et votre voix "déraille ", s'enraye, fait mal ...

bnote.gif

GENERALITES

Vous parlez souvent, toute la journée peut être, en raison de votre profession, et rencontrez régulièrement des difficultés vocales. Vous parliez depuis votre prime enfance en toute inconscience, et vous avez exercé votre profession sans difficulté durant des années. Pourquoi aujourd'hui cette voix qui déraille, s'enraye et fait mal? Vous êtes enseignant, avocat, élu, comédien, votre profession exige de votre voix des efforts qu'aujourd'hui vous ne pouvez pas fournir. Votre avenir peut dépendre de cette situation. Il faut donc en sortir. Si vous avez déjà eu recours à l'aide médicale allez donc voir dans les pièges ce qu'il ne faut pas faire. Il est indispensable que vous compreniez POURQUOI votre larynx se mettout à coup à mal fonctionner. Et si votre technique est à parfaire, voyez les exercices. Un diagnostic peut permettre de cerner votre cas. Et pourquoi ne pas faire un stage?

 

VOUS AVEZ UN PROBLEME DE MUE

A l'adolescence, les garçons doivent changer de mécanisme de fonctionnement du larynx. cela se passe entre 15 et 20 ans environ. Le larynx d'un petit garçon a fonctionné sans effort avec un type d'accolement léger donnant une voix qu'on appelle communément la "voix de tête", comme les petites filles. Il va devoir changer de mécanisme pour prendre le mécanisme lourd avec un effort plus grand, donnant une voix beaucoup plus grave appelée "voix de poitrine".

Ce changement de fonctionnement ne se fait pas toujours automatiquement et il arrive que certains adolescents, jusqu'à 20 ans et plus, conservent cette voix "de fille" qui se met à les gêner, notamment socialement. Ils ne doivent pas s'inquieter si le problème n'est pas hormonal. Parvenir à ce changement "purement mécanique n'est pas très difficile. Je préconise deux types d'exercices simples, mais qu'il faut répéter des dizaines de fois tous les jours, pour ne pas dire des centaines.

1/ Tous les matins, aux toilettes, on cherche à vider ses intestins. Le jeune homme va penser à une chose simple : ouvrir la bouche. En effêt, pour vider ses intestins, on remplit d'air ses poumons, on ferme le larynx et on pousse. La bouche ouverte, le larynx va se contracter avec force et s'accoler de façon épaisse, il jouera son vrai rôle de sphincter. Ce geste est celui de la voix de poitrine. Après l'avoir fait une fois, inutile de retourner aux toilettes pour le refaire cent fois dans la journée. On remplit ses poumons, on serre les fesses, on ouvre la bouche, on pousse et on compte jusqu'à cinq. Et on repete ce geste dix fois toutes les heures de la journée. En une semaine, on l'aura fait plus de mille fois, le larynx se sera habitué à cet accolement fort et épais et se sera "musclé. On passe alors au deuxieme exercice

2/ On prend dans le placard deux valises que l'on remplit de choses lourdes, pour atteindre 15 à 20 kg par valise. Puis on prend une valise dans chaque main, on les soulève LA BOUCHE OUVERTE et on se met à "gémir" pas fort, et le plus grave possible. On fait des gemissements de 5 secondes et on repose les valises. 10 fois le matin, 10 fois le midi, 10 fois le soir. Dans la semaine, la voix de poitrine doit arriver et s'installer. On cherchera alors à la fideliser : On souleve les valises, on gemit et on compte à haute voix de 1 à 10. On repose et on recommence.

... Et si vous n'y parvenez pas, vous me contactez christian-guerin@asteur.fr

 

bnote.gif

Vous êtes enseignant Votre outil de travail : LA VOIX !

De la maternelle à l'université, en passant par l'école, le collège et le lycée, vous devez chaque heure capter l'attention fugitive de vos auditeurs, mélanger discipline et disciplines, changer de salle et d'auditeurs, enseigner quel que soit votre état de santé et votre humeur et ce, dans un milieu sonore particulièrement agité. Ne vous étonnez pas d'avoir des difficultés, d'autant plus que l'on ne vous a jamais enseigné à vous, l'utilisation de votre outil de travail n°1,votre voix.Les rechutes après rééducation médicale sont fréquentes. Essayez de comprendre pourquoi si vous êtes dans ce cas. Comprendre les pièges qui amènent votre larynx à mal fonctionner vous est INDISPENSABLE. Notre association est organisme de Formation professionnelle Continue et à ce titre, anime des STAGES toute l'année, et peut être dans votre région.Ci dessous un article sur votre profession, demandé par votre Mutuelle :

BIEN DES ENSEIGNANTS ONT LA VOIX ENROUEE

Cette affirmation n'est pas nouvelle, et chaque rentrée scolaire la réactualise. Nombreux sont ceux qui retrouvent dès le mois de septembre le fameux petit picotement dans la gorge, annonciateur d'une journée difficile et d'une soirée dans la douleur. En était-il de même il y a 50 ans ? A priori non, du moins pas autant, pas à ce point. Pourquoi ?

Il est instructif de chercher à comprendre ce qui a évolué ou changé dans la profession. L'étude réalisée il y a quelques années par le CHU de Montpellier pour le Rectorat n'a pas abordé ce sujet. L'article dans la revue VALEURS Mutualistes non plus. Le journaliste, confondant forçage de la voix et pratique à forte intensité préconisait le contraire de ce qu'il faudrait : Il proposait aux enseignants d'économiser leur voix et de ne plus chanter en chorale. Erreur ! Plus un maçon se sert de ses biceps pour porter des sacs de ciment ou manier la pioche, et plus il en est capable. Plus un forain sur son stand, un avocat au Palais ou un maître nageur en piscine utilisent (bien) leur voix, et plus ils peuvent s'en servir. Le tout est de BIEN s'en servir. En conséquence, plus un enseignant utilise bien sa voix , même à forte intensité, et plus il est tonique et loin de l'enrouement. Certains en sont les exemples enviés de leurs collègues.

L'utilisation de la voix n'est plus la même aujourd'hui. Le niveau sonore ambiant dans les villes, dans les établissements et dans les classes a changé. Il s'est élevé. Le bruit est devenu une agression permanente. Crier en ville, dans l'autobus ou dans son jardin est devenu incorrect, banni et on ne sait plus le faire (Les bergers de montagne n'ont pas ce problème). Les locaux modernes n'ont pas l'épaisseur de murs des établissements d'avant guerre. Leur niveau sonore a monté.

De ce fait, l'enseignant devrait modifier le fonctionnement de sa voix. S'il ne le fait pas bien, il n'est pas entendu. Il va donc hausser le ton et, bien souvent malheureusement, éclaircir son timbre, "blanchir sa voix " comme on dit. Il entrera alors dans le processus de déséquilibre de fonctionnement de son larynx à forte intensité. L'enrouement est inéluctable, et l'aphonie ou les blessures pour bientôt.

Que faire ? Comprendre pour pouvoir apprendre. Comprendre d'abord comment fonctionne une voix "a forte intensité ". Comprendre qu'il est inutile de chercher à parler plus fort pour être entendu. Mettre à fond le volume d'un mauvais poste autoradio ne donnera jamais un résultat de Hi-Fi. Il faut chercher la qualité de son timbre. Et puis on ne doit pas prononcer de la même manière, ni sur la même note, au téléphone pour une personne ou dans un amphi pour 50 auditeurs ou plus. L'utilisation de la voix à forte intensité s'approche du domaine du chant, et il n'est pas étonnant que les toulousains ou basques à la voix " chantante " n'aient pas ou peu de problèmes de voix. Les chanteurs lyriques connaissent bien ce geste, et les chanteurs étrangers savent choisir entre bien chanter ou bien prononcer le français. Il suffit de les écouter. Ce n'est pas sans raison que l'on comprend mal ce qu'ils disent : c'est parce qu'ils chantent bien.

Les enseignants ne maîtrisent pas au départ cette technique. S'adresser aux médecins, fussent ils spécialistes de la voix (ORL, Phoniatres) est une erreur : le médecin soigne, il ne forme pas. S'adresse t'on au médecin du sport pour former un prof de gym ? Ceci expliquerait que des enseignants en difficulté aient pu suivre le circuit "médecin généraliste, spécialiste O.R.L., phoniatre, chirurgie, orthophoniste " et rechuter avec désespoir. On a soigné les conséquences et non les causes, et on n'a pas adapté l'organe aux fonctions demandées.

bnote.gif

Vous êtes avocat votre outil de communication : la voix !

Conférenciers, orateurs, vous avez à faire passer à votre auditoire votre message, votre connaissance ou à convaincre. Chaque mot compte, et l'intonation que vous lui apportez est d'une importance parfois déterminante. Aussi les ratées, les baisses d'intonation ou les couacs risquent-ils d'être lourds de conséquence.

bnote.gif

Vous êtes élu drapfr.gif

Chaque jour, vous avez à prendre la parole en public, dans une salle ou sous un préau, devant dix collègues ou mille personnes. Depuis l'antiquité, les tribuns ont eu pour mission de communiquer au "vulgum" le message des dirigeants. De Cicéron à Edouard Herriot, seule la voix puissante du stentor faisait la différence. Depuis l'avènement du micro, le jeu est redistribué et des aphones chroniques comme Mehaignerie, des voix " aigres" comme Chaban ou "légères" comme De Villiers ont droit de cité. Le caractère "convainquant" des voix des "extrémistes", Mussolini, Hitler, Le Pen, et aujourd'hui Alfred Marie Jeanne (Président de Région Martinique) a de quoi rendre perplexe (sauf Pinochet à la voix ridicule). Vous voudriez avoir le charisme de Kennedy, le timbre d'Herriot, la conviction de Martin Luther King et vous raclez votre voix légère à chaque fois que vous devez prendre la parole…surtout quand la campagne électorale se prépare, avec deux, trois ou quatre discours par jour, dans des conditions aberrantes et particulièrement éprouvantes pour votre état physique et moral.

bnote.gif

Vous êtes comédien frogdanc.gif

La voix est, par essence, votre outil professionnel. Les salles où généralement vous vous produisez ne sont pas sonorisées, et l'intelligibilité de votre texte est fondamentale. Plus, un texte braillé par une voix "poussée" devient sans intonation, sans nuance, sans richesse d'expression. Comment être intimiste et entendu du fond de la salle ? Votre voix est donc mise à l'épreuve, et si les Yves (Simon ou Furet) vous ont donné une bonne formation, il n'empêche que depuis hier (ou plus), vous êtes sans voix. Vous pouvez faire financer par votre employeur un STAGE de formation.

bnote.gif